Vous êtes ici : AccueilImprimer › Choisir le bon type d'impression

Choisir le bon type d'impression


Devis d'impression numérique ou offset pour un livre

Actuellement, le prix du matériel d'impression laser a tendance à baisser. Malheureusement, il sera toujours préférable d'imprimer auprès d'un professionnel qui disposera d'une meilleure qualité de matériel, de compétences pour vous guider dans vos choix de format, papier écologique, reliure, type de couleur d'impression, respect de l'environnement (recyclage).

Internet, les annuaires professionnels procurent de plus en plus de demandes aux professionnels de l'impression. Pour demander un devis, il faut savoir ce que l'on veut. Si votre demande est incomplète ou imprécise, vous aurez beaucoup de chance si vous êtes contacté par le deviseur.

Suivant le nombre d'exemplaires que vous souhaitez réaliser en une seule fois, vous aurez recourt à trois ou quatre techniques d'impression différentes. Pour obtenir le meilleur devis, il faudra vous conformer au format maxi de la forme imprimante.

De plus, le type d'impression (noir, couleur pantone, quadrichromie) et la reliure que vous souhaitez (broché, dos carré collé ou pliage agrafage). Le nombre de pages de votre ouvrage peut vous permettre d'optimiser ou non votre devis pour les grandes quantités d'exemplaires.

Pour votre impression numérique ou offset pour de votre livre

Le nombre d'exemplaires (et généralités sur les techniques d'impression)

Le nombre d'exemplaires auquel votre ouvrage sera réalisé sera déterminant dans le choix de la technique d'impression (impression numérique, offset ou rotative).

Impression numérique pour les tirages courts

Si vous désirez imprimer moins de 500 exemplaires en une seule fois, l'impression numérique sera suffisante à condition que le reprographe puisse réalisez la reliure souhaitée. N'hésitez pas à le solliciter pour obtenir les informations sur les papiers qu'il peut vous proposer, du type de reliure adéquat (qui peut rendre un choix de papier inapproprié), du mode d'impression inadapté sur certains supports, de la couverture qui peut demander des finitions spécifiques détaillés en rubrique « reliure ».

L'impression offset pour les tirages moyens

De 500 à 1800/2000 exemplaires simultanés, l'impression offset vous procurera une qualité d'impression optimale.
Le problème de l'offset est la perte de papier à chaque calage nécessaire à l'impression d'une couleur, qui fait vite monter un devis et n'est pas très écologique mais ce papier est recyclé.

Questionnez le service PAO ou infographie avant la mise en page pour connaitre les formats maxi et les marges techniques (prises de pince) du matériel et essayez d'optimiser le format de votre ouvrage.

Le service PAO vous renseignera également sur le type de fichier qu'il souhaite obtenir (PDF certifié...) et vous fournira un cahier des charges informatiques ou leurs recommandations.

Vous serez amené à faire le choix du papier qui peut contraindre à utiliser une offset plutôt qu'une autre en raison des caractéristiques de format ou de roulage du papier choisi. Son passage doit être facile surtout pour le façonnier qui assemblera, une fois découlé par pages, chaque cahier de votre ouvrage.

L'impression rotative petit format pour les tirages importants

De 2000 à 10 000 exemplaires, l'impression rotative en petite laize permet des gains financiers très importants par rapport à l'offset. Pour la vente de telles quantités de livres, vous aurez sans doute recourt à un éditeur qui se chargera de la préparation des fichiers en collaboration avec l'imprimeur qui peut même être à l'étranger.

Le choix du papier sera limité aux papiers achetés par l'imprimeur en raison d'accords ou d'habitudes d'achat mais surtout pour ses caractéristiques de passage sur la rotative.

L'impression rotative grand format pour les tirages très importants

A plus de 10 000 exemplaires, l'impression pourra être confiée à certains imprimeurs ou groupes de presse dotés de rotatives grande laize.

Même remarque que précédemment, votre éditeur se chargera d'adapter votre texte aux caractéristiques spécifiques de la rotative.


Le format de votre ouvrage

Le format maxi d'impression est généralement 12x18 (noté 12'' x 18'') soit 305 par 457 mm ou bien le A3+ aux dimensions de 320 x 440mm, ou encore en A3++ mesurant 320 x 450 mm. Ceux-ci permettent d'obtenir une surface d'impression utile d'environ 297 x 420 mm. Cette surface peut contenir 1, 2, 3, 4 ou 8 pages voir 16 pour de très petits livres. D'autant plus que les marges nécessaires à la reliure et à la lecture correcte du document se répéteront sur cette surface utile.

Concrètement, pour obtenir des livres au format A5 ou 148,5 x 210 mm, votre fichier sera répété 4 fois sur un format A3 si vous avez des marges d'un centimètre sur le pourtour de votre texte.

En cas d'impression pleine page pour des photos, une couleur de fond, vous devez fournir une maquette au format supérieur de 3 à 5 mm sur tous les côtés. Cette zone supplémentaire étant appelée le bord tournant, la maquette présentant toujours des photos ou les aplats ayant un débord supérieur à ce bord tournant (d'environ 1 mm supplémentaire).

Pour l'impression numérique, le nombre de pages n'est pas important puisque l'on imprime les exemplaires l'un après l'autre. C'est également la solution la plus simple d'imprimer de petites séries de livres pour vendre au fur et à mesure de vos prospections, présentations au public lors des séances de dédicaces dans des librairies.
Le format d'enregistrement le plus propice à un travail de qualité en impression numérique est le PDF, même réalisé avec un générateur de pdf du domaine public comme PDF Creator. Les modules d'interprétation des fichiers PDF (les Rips) peuvent convertir des images RVB en CMJN et sont plus évolués que pour les flasheuses ou les CTP.

Le format maxi pour l'impression offset ou rotative est toujours supérieur au A3+, le format étant spécifique au matériel, il est difficile de donner des conseils d'optimisation.

Néanmoins, lorsque vous connaissez le format de votre livre et le type de papier que vous avez choisi, votre imprimeur pourra vous communiquer le nombre de pages par feuille. Si 8 pages s'impriment sur chaque face du papier, le nombre de pages de votre livre devra comporter 48, 64, 80, 96, 112, 128, 144, 160... 496 pages.

Chacune des pages non imprimées étant comptabilisée, ainsi que les pages de titre...

Les pages d'un livre broché ou dos carré collé comportent généralement après la reliure :

  • Un feuille blanche donc deux pages vierges – pages 1 & 2
  • Une seconde feuille pour le « faux titre » et éventuellement un sous-titre en page 3 avec la page 4 vierge ou bien la liste des ouvrages de l'auteur classés par éditeur ou chronologiquement
  • Troisième feuille en pages 5 & 6 :
    - la page de titre complète comportant le nom de l'auteur et le titre du livre puis l'éditeur
    - la page de copyright comportant le sigle © + le nom de l'auteur, éventuellement de l'éditeur et la date de publication.

- Vous pouvez y ajouter un texte sur la propriété intellectuelle :

« Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective.
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit,
sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant cause, est illicite et constitue une contrefaçon,
aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. »

 

- Vous pouvez également ajouter :

DANGER le photocopillage tue le livre.

Le photocopillage tue le livre

En ajoutant éventuellement une mention mettant explicitement en cause les enseignants :

« Le photocopillage, c'est l'usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs. Largement répandu dans les établissements d'enseignement, le photocopillage menace l'avenir du livre, car il met en danger son avenir économique. Il prive les auteurs d'une juste rémunération. En dehors de l'usage privé du copiste, toute reproduction totale ou partielle de cet ouvrage est interdite. »

 

Autres pages préliminaires à toujours les faire débuter en page impaire :>

  • 1 page de citation
  • 1 page de dédicace
  • 1 table des matières...

Corps du livre :

  • Les chapitres commencent tous par une page impaire.

Dernières pages du livre :

  • 1 page de remerciements (débutant en page impaire)
  • 1 table des matières (débutant en page impaire et généralement s'il n'y a pas de remerciements)
  • 1 page achevé d'imprimer + date + imprimerie (dernière page imprimée, en verso - page paire)
  • 1 feuille blanche

Le papier

De nombreux auteurs sont sensibles à une démarche environnementale de la part de l'imprimeur. Il en ira de même pour les lecteurs.

Demandez de préférence un papier possédant une certification de bonne gestion environnementale.

Il y a deux labels principaux qui font autorité :

PEFC "Pan European Forest Certification"

 

FSC "Forest Stewardship Council"

PEFC   FSC
« Pan European Forest Certification » et « Forest Stewardship Council »

Ces deux logos indiquent uniquement que le bois utilisé est issu de forêts gérées durablement.

Ils peuvent être attribués au papier utilisés pour vos travaux d'impression.

Exemple de fôret gérée durablement et certifée PEFC à Paimpont (France - 35)

Trois écolabels attribuent une labellisation aux papiers répondant aux critères de leur cahier des charges :

"Der Blaue Engel" - "Ange bleu"

Recycled Paper ou « Ange bleu » : Ce label oblige l'utilisation de fibres recyclées dans le papier mais sans exigences spécifiques quant à la gestion environnementale du recyclage.

Il apporte néanmoins les garanties par rapport aux pourcentages de fibres recyclées et sur la non-utilisation de substances nocives dans les étapes de la fabrication. Plus de 4 000 produits différents sont certifiés « Der Blauer Engelen » en Allemagne.

 

Copying Paper l'écolabel européen

Copying Paper, l'écolabel européen : Les exigences écologiques de cet écolabel prennent en compte toutes les étapes du cycle de vie du papier et ses impacts écologiques : consommation d'énergie, rejets gazeux, effluents liquides, origine des fibres, gestion des forêts, utilisation de substances chimiques...).

 

Printing Paper « Cygne blanc » l'écolabel nordique

Printing Paper « Cygne blanc », écolabel nordique de référence : ici, les critères écologiques sont similaires à ceux définis par l'écolabel européen « Copying paper ».

 

Outre les critères environnementaux, certains papiers seront à privilégier lors de la réalisation de livres.

Vous pouvez nous contacter pour en savoir plus sur cette question plus précise...


Les engagements environnementaux

IMPRIM'VERT

Imprimer c'est laisser une trace, une empreinte sur une surface...
Pas sur l'environnement !

La nécessité du respect de l'environnement a poussé les organisations patronales à prendre en compte la gestion des déchets dans les procédures de fabrication des documents. Le recyclage des rognures laissées après la coupe au massicot est depuis très longtemps un gain pour l'imprimeur qui revend ces chutes aux sociétés de recyclage.

Par contre, il n'était pas rare de voir flamber les restes d'encres et de produits de nettoyage le vendredi soir sur le terrain de l'imprimerie. Certains se contentaient d'emporter en déchetterie ces déchets qui étaient simplement enfouis.

Une réflexion globale a été orchestrée entre les professionnels et les Chambres de Métiers et de l'Artisanat, les Chambres de Commerce et d'Industrie, l'ADEME, l'Agence de l'Eau. Une charte de respect de l'environnement et d'élimination des déchets a vu le jour.

La charte Imprim'Vert est contrôlée par un organisme indépendant : le Pôle d'Innovation de l'Imprimerie (P2i).

Faire le choix d'un imprimeur adhérant à Imprim'Vert® c'est l'assurance d'un engagement respectueux de la planète !

IMPRIM'VERT® est un label reconnu par l'ensemble des acteurs des Industries Graphiques.

Nos partenaires Artek Dynadoc et Copyroom sont labellisé Imprim'Vert depuis avril 2008...

Plus d'infos à ce sujet...


La finition de votre ouvrage

Deux types de reliures sont couramment utilisés pour assembler votre livre :

La reliure brochée ou brochage est l'assemblage de cahiers constitués par la feuille imprimée recto verso puis pliée plusieurs fois. Ces cahiers sont cousus avec un fil végétal puis assemblés entre eux par collage sur une bande de tissus ou directement sur la couverture souple. Cette technique est réservée aux ouvrages imprimés en offset ou en rotative. En raison de son coût elle est utilisée pour les éditions de luxe ou les très longs tirages. La résistance est supérieure à la reliure par dos carré collé.
Par contre, vous ne pouvez pas préparer l'imposition de ces cahiers, l'utilisation d'outils logiciels spécifiques très rapides permet au professionnel (photograveur, imprimeur) de réaliser directement à partir d'un fichier PDF.

Les cahiers comportant toujours le même nombre de feuilles, il vous faudra adapter le contenu de votre livre par sa présentation ou l'ajout/suppression de page(s) pour rester dans un multiple de pages du cahier.

Le dos carré collé est l'encollage des feuilles directement issues de l'impression numérique (le document sort trié) ou provenant du façonnier qui assurera l'assemblage du document réalisé par l'imprimeur.
L'ajout d'une couverture souple assure une finition intéressante pour les tirages inférieurs à 1500 exemplaires.

Cette technique comporte plusieurs étapes :

  • Le taquage des feuilles qui consiste à séparer les feuilles sur une table vibrante de manière à ce qu'elles reçoivent toutes de la colle.
  • Le grecquage est le passage de la tranche inférieure correspondant au dos, à travers une toupie munie de couteaux qui lacèrent le côté des feuilles afin que la colle pénètre et adhère mieux.
  • L'encollage des feuilles se réalise ensuite sur un cylindre tournant dans la colle afin que la répartition de celle-ci soit homogène.
  • L'emboîtage des feuilles sur la couverture est la dernière étape de la reliure.
  • La coupe est réalisée immédiatement si le matériel de reliure possède un massicot trilames. Sinon, il faut patienter environ 24 heures avant d'effectuer une coupe sur les 3 côtés et ainsi obtenir les ouvrages terminés.

Pour les revues, une autre technique existe :

Le piquage-agrafage ou pliage agrafage ou brochure est l'assemblage de documents pliés au moyen de deux agrafes. On peut y adjoindre une couverture souple.

On parle de piquage agrafage deux points métal. Généralement la brochure est une publication de 8 à 48 pages (voir plus maintenant avec des matériels de finition agrafant jusqu'à 200 pages) mais le résultat n'étant pas très esthétique en raison de l'ouverture des brochures qui ne restent pas parfaitement fermées.

Certaines chaines de piquage permettent de rendre carré le dos par compression.

Cela est utile pour les documents de plus de 48 pages.

Et il y a aussi le massicotage pour finir l'aspect de votre livre


Les liens pour en savoir plus sur votre choix d'impression

Demander un devis simple pour de la duplication de manuscrit ou quelques exemplaires reliés :

Demande de devis plus complexe avec choix de papier pour l'impression numérique ou l'imprimerie offset :


Haut de page

Un nouveau site !

C'est avec plaisir que nous annonçons le lancement de la nouvelle version du site de Dynadoc. Plus clair, plus rapide, plus beau, un effort important a été réalisé pour donner satisfaction à nos visiteurs. N'hésitez pas à le découvrir et à nous donnez votre avis à son sujet !
Bonne visite...

En savoir plus...

A ne pas manquer...

Pour nous contacter...

Appellez-nous à ce numéro :
+33 02 99 32 08 32

Envoyez un fax :
+33 02 99 32 47 87

Envoyez-nous un email :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous êtes ici : AccueilImprimer › Choisir le bon type d'impression